Acrobat XI nouveautés

Les vraies nouveautés d’Acrobat XI

Par JR Boulay, Adobe Certified Expert, Acrobat User Community expert et beta-testeur d’Acrobat XI

 

Une rumeur, toujours vérifiée jusqu’alors, veut que les meilleures versions d’Adobe Acrobat portent des numéros impairs, voyons ce qu’il en est pour cette 11e version…

 

La famille d’Adobe Acrobat XI se compose de Acrobat Pro, Acrobat Standard (Windows uniquement), FormsCentral, EchoSign et de Adobe Reader (Windows, Mac OS, iOS, Android). La « Acrobat Suite » apparue avec la version X semble avoir fait long feu

AXI_familly.jpg

 

• La nouveauté phare de cette version c’est le nouvel outil « Modifier le texte et les images », un outil « intelligent » qui reconnait s’il a affaire à du texte, une image ou un objet graphique et qui réagit en conséquence.

Face à l’austérité des outils disponibles dans les versions précédentes ce nouvel outil apparaît forcément aussi génial que pratique, et il l’est vraiment. Qu’on en juge : édition de paragraphes complets, formatage de caractères et de paragraphes toutes options, édition d’image facile et intuitive, c’est le grand luxe.

Ce nouvel outil « Modifier le texte et les images » permet comme ses prédécesseurs d’utiliser Adobe Photoshop comme éditeur externe pour modifier les images : nouveauté là aussi puisque désormais cette fonction est utilisable avec quasiment tous les autres éditeurs d’images actuels (Paintshop Pro, The Gimp, Aperçu, etc.).
Et comme un bonheur ne vient jamais seul ce nouvel outil est doté de deux assistants : « Ajouter du texte » et « Ajouter une image », biens nommés et d’un usage évident.

En clair, avec cette nouvelle version la modification des éléments de mise en page avec Acrobat cesse d’être rébarbative pour se mettre aisément à la portée de tous avec un outil facile à prendre en main. D’autant plus facile qu’il fait même l’objet d’une entrée dans le menu Edition.

AXI_modification.png

 

• Les autres nouveautés majeures sont dans la continuité de la précédente et forment un ensemble cohérent pour toujours plus d’intégration dans les processus de travail, et en particulier avec le cloud et avec les incontournables outils de Microsoft :

– exportation vers le format PowerPoint, une fonction souvent réclamée et qui donne satisfaction,

– exportation/importation de documents Word et Excel encore améliorée, en particulier dans la version Mac OS qui permet désormais elle aussi d’ouvrir directement les fichiers Microsoft-Office (Word, Powerpoint, Excel),

– intégration dans les réseaux (SharePoint, Office 365 et Acrobat.com), là aussi il y a désormais égalité de fonctionnalités entre les versions Mac et Windows.

AXI_export.png

 

• L’interface profite de nombreuses améliorations et nouveautés dont une des plus importante découle directement de la nouvelle politique de l’éditeur : Acrobat XI est disponible en 28 langues installées d’emblée avec le logiciel, à choisir dans les Préférences : Langue.

Ce qui dissimule une autre nouveauté : le double langage. On peut en effet séparer la langue de l’interface et celle des documents pour avoir par exemple le logiciel en anglais et les documents en hébreu, ou bien le logiciel en français et les documents en arabe, etc. La deuxième sélection modifie essentiellement les formats par défaut : police, sens de l’écriture, sens de la reliure, format de date, de nombres, etc.
Tous ceux qui travaillent dans un environnement multilingue apprécieront, à commencer par les traducteurs.

AXI_langues.png

L’interface apporte aussi plus de souplesse avec l’apparition des « Ensembles d’outils », qui sont à Acrobat ce que les « Espaces de travail » sont aux autres logiciels de la Creative Suite, mais par-contre il n’y a toujours pas d’éditeur de raccourcis-clavier en vue…

Dans la catégorie « amélioration invisible » c’est le « Coller sur place » qui fait une apparition discrète puisqu’il n’est mentionné nulle part, l’utilisation de la touche majuscule pendant l’action étant certainement considérée par les développeurs comme un réflexe inné chez n’importe quel utilisateur…

Les panneaux d’outils ont été légèrement réorganisés vers plus de cohérence, et surtout l’appellation du panneau « Impression » a disparu au profit du terme « Prépresse », ce qui mettra enfin un terme aux fréquentes confusions des genres.

La fonction « Combiner les fichiers » a bénéficié d’un sérieux lifting et propose désormais un luxe d’aperçu et d’options qui la rendent vraiment efficace et agréable à utiliser.

Le panneau « Actions » a évolué lui-aussi, mais pas seulement en bien. De flottant il est devenu fixe, ce qui contraint les utilisateurs de la version Mac OS à devoir ouvrir un document quelconque pour pouvoir y accéder… Alors que les utilisateurs de la version Windows auront le choix entre le document ouvert ou une fenêtre vide à fond gris…!
Le comble pour un outil d’automatisation et de traitement par lot !

Bien sur, le gestionnaire propose de nouveaux automatismes et une interface plus fluide, mais cela ne peut pas faire oublier qu’il n’est pas possible d’éditer une action importée d’une version antérieure : il faut tout recommencer ! Mauvais point aussi concernant l’importation des actions qui se fait nécessairement une par une.

AXI_combine_fichiers.png

 

• Autre innovation importante : signer ou faire signer un document numérique n’a jamais été aussi simple et aussi rapide grâce à un nouveau panneau d’outils dédiés qui propose trois types de signatures :

– « Je dois signer » qui consiste à apposer ses initiales, un tampon, une image représentant sa propre signature manuscrite, ou bien à signer directement avec le doigt, un stylet ou la souris. On peut ensuite éventuellement expédier le document signé via EchoSign.

– « Utiliser des Certificats » d’ID numérique, requiert la création ou l’échange préalable d’un Certificat d’identité approuvée, mais c’est enfin faisable de façon presque intuitive.

– « Demander à des tiers de signer » : pouvoir signer un document que l’on reçoit c’est bien, mais pouvoir faire signer par des correspondants un document que l’on envoie c’est mieux. C’est le principal rôle dévolu à EchoSign, un service web qui permet de placer des documents en ligne pour les faire signer par des tiers.

Ces fonctions étant également disponibles dans Adobe Reader XI (logiciel gratuit), désormais ceux qui auront la mauvaise idée d’imprimer un document pour le signer, le scanner et le renvoyer n’auront plus aucune excuse !

AXI_signatures.png

 

• Après ce tour d’horizon généraliste, passons à des domaines plus spécialisés.

Formulaires

Là aussi il y a du grand nouveau : Adobe Reader XI permet d’enregistrer les modifications dans n’importe quel formulaire PDF !
En attendant que soit complètement révolu le temps où il fallait « Activer les formulaires pour Reader » pour qu’ils soient utilisables, Acrobat XI permet de continuer à les activer pour les utilisateurs des versions antérieures de Adobe Reader.

La deuxième chose qui va intéresser les créateurs de formulaires PDF c’est FormsCentral, qui fait une entrée remarquée.
C’est un logiciel annexe, livré avec Acrobat, qui s’appuie sur un service en ligne pour proposer de nombreux modèles de formulaires, un mode de création et un mode de diffusion plus intuitif que celui d’Acrobat mais plus limité en fonctionnalités.
Pas de panique pour autant, Acrobat conserve ses fonctions d’édition et de diffusion, de plus les formulaires créés avec FormsCentral sont convertibles en PDF et vice-versa… Ouf !

La bonne nouvelle c’est que FormsCentral étant un logiciel AIR il est disponible aussi bien pour Mac OS que pour Windows…

La mauvaise nouvelle c’est qu’avant, depuis la version 6, Acrobat Pro pour Windows était livré avec Adobe LiveCycle Designer, un puissant logiciel annexe spécialisé dans la création de formulaires PDF-XFA. Mais ça c’était avant…
Maintenant Adobe LiveCycle Designer est distribué en tant que logiciel indépendant, il est proposé gratuitement pour toute mise à jour depuis une version précédente d’Acrobat Pro et devient payant dans tous les autres cas.

L’autre déception vient de FormsCentral justement. Depuis plusieurs versions Acrobat proposait de diffuser gratuitement un nombre très élevé de formulaires en ligne via le service en ligne Acrobat.com, ça aussi c’était avant…
Maintenant FormsCentral autorise la diffusion en ligne d’un seul et unique formulaire, ensuite il faudra mettre la main à la poche…

Saluons tout de même l’apparition d’un nouvel onglet « Position » dans les propriétés des champs de formulaires, qui permet de les dimensionner et de les positionner très précisément.

AXI_formscentral.png

AXI_form_position.png

 

 

Prépresse

Comme déjà dit le panneau d’outils dédiés au prépresse porte enfin le nom qu’il mérite, cela ne changera pas la vie des utilisateurs de ces outils mais cela changera certainement la vie de tous les autres qui se demandaient pourquoi il fallait utiliser tous ces outils compliqués pour imprimer avec Acrobat !

Que du positif dans ce domaine, dans « l’Aperçu de la sortie » le panneau « Aperçu des séparations » s’enrichit d’un accès rapide à deux fonctions indispensables : la définition des zones de page et leur visualisation. Ce qui en fait une vraie tour de contrôle centralisant les fonctions usuelles, ce que confirme le menu « Affichage » qui s’est encore étoffé, en propositions restrictives notamment (différent de).

Un bon point aussi pour « l’Aplatissement des transparences » qui intègre un profil par défaut, ce qui est toujours mieux que « sans ». Et un petit moins quand même pour le nouvel outil « Modifier le texte et les images » car il ne reconnait que l’espace colorimétrique RVB, donc si on l’utilise pour modifier la couleur d’un texte il ne faudra pas oublier de convertir ensuite vers l’espace CMJN si nécessaire.

AXI_apercu_sortie.png

 

 

IT/SI

Afin de réduire les temps de déploiement et de migration, Acrobat est fournit avec des outils gratuits d’aide à la configuration et à l’installation, tout comme le support amélioré des consoles de gestion Microsoft SCCM/SCUP et d’Apple Remote Desktop. On pourra s’appuyer sur ce document en forme de check-list :
http://wwwimages.adobe.com/www.adobe.com/content/dam/Adobe/en/products/acrobat/axi/pdfs/acrobat-deployment-update-checklist.pdf

Côté virtualisation, Acrobat XI est désormais compatible avec App-V de Microsoft via XenApp de Citrix. Ainsi Acrobat, et Adobe Reader, peuvent fonctionner comme des applications virtuelles sur les tablettes.

 

Conclusion

Alors je dirais que oui, la rumeur peut continuer à courir. Si on tient compte à la fois des nouveautés de Acrobat XI et de celles de Adobe Reader XI le doute n’est pas permis, il s’agit bien là d’une version majeure.

Disponibilité : 15 octobre 2012

 

 

Tuto apprendre Acrobat 8 jaquette Tuto apprendre Acrobat 9 jaquette Tuto apprendre Acrobat 10 jaquette Tuto apprendre Acrobat 11 jaquette

 

 

Print Friendly