Les nouveautés d’Acrobat DC

Les nouveautés d’Acrobat DC

 

Nous allons les passer en revue dans cet article mais maintenant qu’il n’y a plus de numéro de « version majeure » il faut parler des nouveautés d’Acrobat DC version 2015.009.20069.
C’est moins sexy qu’un nouvel acronyme* ou qu’un numéro en chiffres romains* mais ce qu’il faut retenir c’est qu’il s’agit de la mise-à-jour disponible depuis le 13 octobre 2015.

Acrobat DC logo

 

1. Dropbox

Très annoncée, l’intégration avec Dropbox rend encore plus fluide et plus pratique la mobilité et le concept de Document Cloud avec l’intégration de l’incontournable leader dans son domaine.
Cette nouvelle fonctionnalité se trouve sur la Page d’accueil, c’est là qu’on trouve la possibilité d’Ajouter un nouveau compte. Ensuite c’est simplissime, l’intégration est parfaite, identique à celle de SharePoint ou de Document Cloud.

L’intégration avec Google Drive et d’autres acteurs majeurs du Cloud est annoncée dans de prochaines versions.

 

2. Navigation par onglets

La première chose qu’on remarque dès qu’on ouvre un deuxième document avec cette nouvelle version c’est l’apparition de la navigation par onglets. C’était une fonction très demandée par les utilisateurs et désormais on peut naviguer plus facilement entre plusieurs documents, comme dans les logiciels de Adobe Creative Cloud et comme dans un simple navigateur web. Acrobat Reader bénéficie lui aussi de cette nouveauté.

Mais contrairement à l’équipe de développement de Lightroom, qui vient de faire de faire un flop retentissant auprès des anciens utilisateurs avec sa version 6.2, l’équipe de développement d’Acrobat à bien fait les choses puisque ce choix est réversible via une option dans les Préférences (Préférences : Générales).

Et comme un bonheur ne vient jamais seul on pourra également apprécier la nouvelle présentation thématique des outils dans le panneau Outils. Parce-qu’il faut bien le dire, la « logique » de l’ordonnancement précédent était plutôt déroutante.

 

3. Écran d’accueil (Mac OS)

Enchainement subtil qui nous amène à une autre fonction, ou plutôt à une absence de fonction, très demandée par les utilisateurs d’Acrobat DC pour Mac OS : la possibilité de supprimer l’affichage systématique de l’écran d’accueil qui présente la liste des documents récents.
Là aussi ça se passe dans les Préférences (Préférences : Générales). Plus qu’une nouveauté, pour la plupart des utilisateurs c’est un vrai soulagement, partagé avec les adeptes d’Acrobat Reader qui bénéficie de la même possibilité.
Cette option n’est disponible que pour la version Mac OS d’Acrobat DC, parce-que la gestion du fenêtrage des applications est différente sur Windows.

C’est dans ce même panneau de Préférences qu’on pourra désactiver les Messages au lancement d’Acrobat DC, bien que cette option date de la mise-à-jour précédente elle mérite quand même d’être signalée (Mac OS et Windows).

 

4. AI, INDD et PSD

Parmi les nouveautés très demandées on trouve aussi la possibilité d’ouvrir directement les fichiers Ai (Illustrator), INDD (InDesign) et PSD (Photoshop). Voilà qui ravira la majorité des utilisateurs d’Acrobat, c’est-à-dire ceux qui n’utilisent que le logiciel Acrobat, sans les logiciels Creative Cloud.
L’ouverture de ces trois types de fichiers n’est pas instantanée car le fichier doit faire un aller-retour vers Document Cloud pour être converti. L’avantage c’est qu’on est certain de toujours pouvoir ouvrir les dernières versions de ces trois types de fichiers, l’inconvénient c’est que le temps d’ouverture dépend étroitement de la vitesse de connexion et du poids du fichier à convertir.

 

Raffinement suprême, la conversion d’un fichier AI n’en fait pas un bête PDF « plat », il est converti en fichier PDF hybride , c’est-à-dire qu’il contient à la fois les données PDF et les données d’Illustrator. Par-contre un PSD n’est pas converti en Photoshop-PDF, et ne contient qu’une image aplatie et non compressée (donc sans aucune dégradation mais attention au poids).

Cette nouvelle fonction met fin à ce qui apparaissait de prime abord comme une absurdité, celle qui permettait à Acrobat d’ouvrir tous les types de fichiers de Microsoft Office mais pas ceux de Adobe Creative Cloud. « De prime abord » parce-que quand on sait que Creative Cloud représente environ un cinquième des ventes d’Acrobat et que presque tout le reste se fait en bureautique, on comprend tout de suite mieux pourquoi.

 

5. 3D et sécurité.

Mauvaise nouvelle pour les utilisateurs de documents PDF 3D car pour des raisons de sécurité Adobe a restreint l’exécution automatique des éléments 3D.
Désormais l’utilisateur aura droit systématiquement à l’affichage de la barre jaune de la mort qui tue et devra explicitement autoriser le document à s’exécuter, une seule fois ou toujours.
Sauf si le document est certifié, comme celui-ci, ou sauf s’il est placé dans un dossier autorisé via : Préférences : Protection (renforcée).

 

6. Support d’Office 2016 (Mac OS), PDF Maker pour AutoCAD 2015 (Windows)

Bonne nouvelle pour les utilisateurs de Mac OS qui pourront désormais exporter leurs documents en PDF directement depuis la suite Office 2016 en conservant les commentaires, les hyperliens, les signets, etc.
Et bonne nouvelle pour les utilisateurs d’Autocad 2015 dans lequel Acrobat installera les fonctions de PDF Maker.

Par ailleurs, de nombreuses améliorations ont été apportées dans Acrobat concernant l’exportation de documents PDF vers les formats Word, Excel et PowerPoint (Mac OS et Windows).

 

7. Aperçu des documents PDF dans Windows Explorer.

C’est plus une renaissance qu’une nouveauté mais elle mérite d’être signalée tant la perte de la fonction de prévisualisation dans Windows Explorer avait chagriné les utilisateurs. Les ingénieurs d’Adobe ont enfin résolu le problème qui empêchait cette fonction bien pratique de fonctionner normalement avec les versions récentes de Windows.
C’est un réglage que l’on trouve dans les Préférences : Générales et qui est désactivé par défaut pour ne pas perturber les habitudes et les processus en entreprise.

 

8. Support des annotations et commentaires en mode édition.

Désormais l’outil Modifier texte et image facilite l’édition de documents PDF comportant des annotations ou des commentaires, par exemple un surlignage placé sur mot sera déplacé en même temps que le texte pendant la modification du paragraphe.

 

9. Autres nouveautés.

Citons pêle-mêle le nouveau look de la fenêtre des commentaires de type Note et l’ajout d’un bouton Répondre, nouveau look également pour le panneau Combiner qui s’enrichit de quelques fonctions bien pratiques, encore des améliorations à la déjà très puissante fonction « Améliorer l’image de la caméra », un support amélioré de la lecture des tableaux par la synthèse vocale et la possibilité d’envoyer simultanément plusieurs documents pour signature.

 

10. Sous le capot.

Beaucoup d’améliorations « silencieuses » concernent l’accessibilité, en particulier dans les boites de dialogue, et le support des écrans tactiles, notamment avec les outils d’édition. À noter également que l’outil de modification de texte permet de transformer des listes à puces en listes numérotées et vice-versa.

En plus des nécessaires corrections de bugs, Adobe a aussi ajouté la possibilité de pouvoir installer Acrobat DC sans devoir désinstaller Acrobat X ou Acrobat XI. Cette nouveauté ne concerne que le logiciel Acrobat « solo », cela ne concerne pas Acrobat quand il est fourni avec Creative Cloud dont l’installeur fonctionne différemment.

 

En conclusion

Pas de révolution dans cette nouvelle version d’Acrobat DC mais des évolutions qui étaient très attendues par les utilisateurs.
On peut certainement  en conclure qu’ils ont été écoutés.

 

Jean-Renaud Boulay

ACP_badge-flat

 

* Le suffixe des deux précédentes versions d’Acrobat était le numéro de version en chiffres romains, c’est terminé.
Désormais il s’agit d’Acrobat DC, pour Document Cloud, et non pas d’Acrobat 600   😉

 

Print Friendly

Les commentaires sont clos.